0.3

      A la tête de Kookabarra depuis 2006, Jérémie Marcuccilli dirige une équipe de 11 collaborateurs agissant dans les coulisses des cafés, hôtels et restaurants (CHR) haut de gamme.

       

      « J’envisage le parcours de développement d’une entreprise comme un marathon et non comme un 100 mètres », une course de fond que décrit Jérémie Marcuccilli avec justesse, véritable habitué des sports d’endurance, au sens propre comme au figuré.

       

      Cet ancien sportif de haut niveau a en effet quitté les salles d’entraînement intensif pour créer sa propre entreprise, fondée sur des principes largement hérités de ce parcours d’origine. Citant Rabelais et Montaigne, Jérémie Marcuccilli prône en effet tous les bienfaits de tendre vers « un esprit sain dans un corps sain », mené par « une tête bien faite » prompte à la réflexion et au raisonnement.

       

      Le bien-être et l’équilibre, l’hygiène de vie, l’activité physique et mentale, autant d’ingrédients que ce Lyonnais d’origine, épicurien par nature, estime inséparables d’une alimentation saine et vitaminée. Au cours de son MBA en Australie, Jérémie alors étudiant découvre les bars à jus, des adresses tendance où l’on se retrouve autour de jus de fruits frais pressés. Ce concept le séduit pleinement et il commence à étudier les possibilités de l’exporter en France.

       

      Savoir-faire et méthodologie

       

      De retour à Grenoble en 2003, alors qu’il travaille comme chef de produits pour les skis Rossignol®, il affine son projet jusqu’à créer à Avignon, 3 ans plus tard, Kookabarra, une entreprise spécialisée dans la production, la distribution et la commercialisation de fruits et légumes frais. Les clients sont rapidement de plus en plus nombreux, convaincus par la rigueur et l’enthousiasme de la jeune société ainsi que par la haute qualité et l’innovation des produits proposés.

       

      « Savoir-faire et méthodologie », tel est le leitmotiv qui anime les équipes de la jeune entreprise. « Nous sommes des enfants de la crise. Pour y arriver, il faut penser à long terme. On souhaite développer une activité pérenne et adopter une politique durable. Pour être spécialiste dans un domaine, rien ne vaut le travail et la méthode. »