Voyage sur les terres de Sicile avec Kookabarra

A l’heure de la démocratisation de l’ensemble des objets de consommation, à l’heure où les fruits et légumes se dégustent en toute saison mais sans saveur, à l’heure où toutes les variétés se banalisent au détriment du goût, l’oiseau voyageur Kookabarra est revenu à ses origines, là où tout son métier prend son sens et ses valeurs… à la visite du meilleur producteur Sicilien !

 

Le voyage commence à l’aurore sur les routes sinueuses de l’intérieur des terres de Catania. Carmelo, notre producteur de variétés d’oranges sanguines depuis presque 10 ans, nous attend avec le sourire et la joie de nous retrouver. Car comme dans toute relation commerciale, de la qualité et du professionnalisme des interlocuteurs émanent une forme de respect naturel qui rend les échanges uniques et exceptionnels. On comprend mieux pourquoi même en parlant un dialecte sicilien d’un côté et français/anglais de l’autre, Carmelo Vitale et Jérémie Marcuccilli n’ont pas arrêté d’échanger pendant 4 jours sur la campagne à venir et les futurs développements…

kookabarra-vignes-sicile

Aussi, dans les circuits agroalimentaires, il y va de la responsabilité de chacun de s’intéresser à chacun des maillons de la chaîne, des méthodes de fabrication, de culture et de transformation, jusqu’à la distribution. Et pour cela chez Carmelo, rien de plus simple ! Il suffit de prendre sa voiture et d’aller à la rencontre les différents interlocuteurs. La Sicile s’est d’ailleurs très bien adaptée à cette forme de tourisme naissante, appelée « agrotourisme », en proposant à travers des circuits « d’agriturismo » la visite d’exploitations agricoles spécifiques, avec lit douillet et dégustation des produits locaux à la clé.

Culture en Sicile

Comme Carmelo, les producteurs sont toujours heureux de pouvoir parler de leur savoir-faire et de leur travail unique, suivant les terroirs et les variétés cultivées. Au niveau marketing, elles portent d’ailleurs souvent comme le KOOKABARRA des noms d’espèces rares tels que le MERLE BLANC ou la ROSE BLEU. Les échanges avec eux sont tellement passionnants, qu’ils débordent toujours sur des visites d’autres terres et d’autres produits. Par exemple, après la visite de l’ensemble des cultures d’oranges, Carmelo a insisté pour que nous restions une journée de plus à la découverte des raisins de table. Même si nous ne transformons pas ces variétés, comment lui refuser ! La surprise fût de taille. Des vignes à hauteur d’homme, des grappes de raisin blanc et rouge de plus de 1 kilo, une couleur ORO (plus brillant que l’or !) et déjà les idées qui fusent pour les futurs développements de Kookabarra.

Donc si l’année prochaine vous voyez fleurir sur vos tables de nouvelles créations, ne vous effrayez pas ! C’est que le Kookabarra aura encore voyagé à la découverte des plus beaux terroirs.

To be continue…

Share Button