Skip to content
Manger

Tous les chemins mènent à Come a Roma

Dans le monde de la pizza, il y a plusieurs écoles. La première est bien évidemment la napolitaine ! Avec ses corniccione (rebords) gonflés et sa pâte molle, elle a notamment envahi les pizzerias parisiennes. Dans le sud, le style est plutôt à « la pizza du camion » : une pâte fine avec très peu de “croute”. Mais, bien loin de ce duel fratricide circulaire, se cache un autre type de pizza. Une pizza rectangulaire cuite sur une plaque : la pizza al taglio, originaire de Rome !

C’est d’ailleurs de la capitale italienne que vient Sandro, le boss à moustache de Come a Roma et son acolyte Pasquale ! Débarqué dans le sud de la France il y a 4 ans, le moustachu vient d’abord pour aider le mari de sa cousine qui avait une pizzeria à Villeneuve. « D’ailleurs c’est là que j’ai fait mes premières pizzas. Je n’en avais jamais fait avant d’arriver en France ! » s’amuse le Romain.


Puis au bout de deux ans et demi, il décide de monter sa propre affaire . « Une fois que tu as un métier en main, t’as forcément envie de te lancer à ton compte ». C’est chose faite début 2019, avec l’ouverture en plein cœur de la cité des papes de la pizzeria de Sandro, très vite rejoint par Pasquale son partner in crime actuel.

Mais venons-en à ce qui nous intéresse tous : la pizza en elle-même. Grand fan de pizza sous toutes ses formes (même si je dois reconnaître que je ne suis pas fan de pizza napolitaine, mais « chut ! » C’est un secret) j’ai pris une grosse claque en découvrant les pizzas du duo de Come a Roma. Tout d’abord c’est la pâte extra crunchy qui envoie des grosses patates de kif dès la première bouchée. Un mélange de légèreté et de croquant incomparable obtenu grâce à une pâte préparée à base d’un trio de farine (blé, riz, soja). Puis viennent les garnitures, et là on touche à l’orgasmique ! « Ici, on cuisine autant qu’on fait de la pizza » souligne Sandro. En effet, parmi les crousti-licieuses parts rectangulaires on retrouve bien entendu des grands classiques comme la Margherita, mais le duo balance également un bon paquet de « spéciales » qui feront fondre le plus conservateur des pizzophiles : San Genovese (ragoût de boeuf et d’oignon), Pleurotes (tout droit venues des caves de La Mirande) ou encore Carbonara ! Bref, les recettes n’ont pour seule limite que l’imagination de la team de pizzaioli et il est bien difficile de se contenter d’une seule part. Et, si les garnitures changent avec les saisons et l’humeur de Sandro, le plaisir lui est bien présent tout au long de l’année !

 

Pour conclure je dirais que si tous les chemins mènent à Rome, l’amour de la pizza sera lui largement satisfait par une simple halte avignonnaise !

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Aucun commentaire n'est posté pour le moment. Vous pourriez ajouter le votre ?


Ajouter votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

derniers articles

Beatrix : dealer de douceurs depuis 1930.
Tourisme Provençal, les bonnes adresses de Kookabarra
Smoothie Bowl, pour un petit-déjeuner sain et gourmand
5 outils pour diminuer le stress